The Lanskies, Hot Wave release party.

Les média, enfin, leur réservent un bon accueil.

Quelques semaines après la sortie de leur nouvel album Hot Wave, The Lanskies ne savent plus où donner de la tête. Interviews et passages en radio se succèdent. On les a vu au Live Me Do de Valli @ France Inter, entendu sur Le Mouv’ pour une session exceptionnelle et même lus dans Les Inrocks et dans Télérama. Nous, nous attendions depuis un an cet album promis par le groupe à la rentrée 2013. Le temps est passé vite et nous ne sommes pas déçus du résultat. Cet album tient toutes ses promesses: du rock, de la pop et même quelques influences hip-hop sur certains morceaux.

Les caennais qui jouent ensemble déjà depuis neuf ans, nous offrent une petite tournée d’une quinzaine de dates en métropole qui s’étale jusque fin avril. FreakShow ne pouvait pas passer à côté d’une si bonne occasion et s’est rendu au Divan Du Monde pour profiter de la Hot Wave release party. Les fans de la première heure étaient tous au rendez-vous pour accueillir Florian, Sylvain, Zool, Marc et Lewis, le leader du groupe. Après une première partie agréable assurée par Oh ! Tiger Mountain, les Lanskies ont donc déboulé sur scène.

Nous regrettons de ne pas avoir entendu Asteroid en live.

Les compositions pop-rock très dansantes, alliées à la voix singulière de Lewis rendent leur performance particulièrement efficace. Evidemment les dix titres du nouvel album sont à l’honneur : le single 48 Hours sera même interprété deux fois, d’abord en acoustique dans le set principal et rejoué dans une version électrique et plus pêchue en rappel, juste avant l’incontournable Bank Holiday. Il y a une excellente ambiance ce soir au Divan Du Monde ; la bonne humeur communicative qui se dégage des membres du groupe n’y est pas pour rien. Nous avons pris du plaisir à voir Lewis habiter la scène une fois de plus, jouer avec le micro, nous charmer avec sa voix qui part parfois dans les aigus. Le côté répétitif de certaines paroles, et le rythme haletant de leurs compositions, nous procurent l’envie de nous trémousser pendant tout le concert. Les Lanskies ont fait le choix de ne pas interpréter leurs chansons plus calmes, et nous regrettons de ne pas avoir entendu Asteroid en live. Un morceau qui recèle une belle envolée lyrique.

La soirée se termine comme souvent avec un Lewis déchainé qui prend son pied à se mélanger au public quitte à partager quelques gouttes de sueur avec des fans tout aussi transpirants.

La suite en photos !

William Soragna
Remerciements: Les Tontons Tourneurs, The Lanskies

Pin it

William Soragna conjugue sa passion pour la musique et son talent de photographe pour illustrer les articles de Freakshow magazine.

Log in or Sign Up