La noirceur d’Interpol à l’Alhambra

C’est avec une certaine curiosité que nous guettions le retour d’Interpol en prévision d’un nouvel album prévu pour septembre prochain. Fans de la première heure, il faut bien admettre que nous avions décroché sur les deux derniers albums en date du groupe. Malgré un leader né en Angleterre, le groupe est souvent considéré comme une formation américaine originaire de Brooklyn. Interpol a réussi cependant à fédérer un nombre important d’enthousiastes en Europe depuis une bonne dizaine d’années. Les médias ont très souvent comparé sa musique à celle du groupe mythique Joy Division, que ce soit pour la voix de Paul Banks et aussi pour les sons de guitare obsédants. Peu étonnant dès lors de voir toutes les dates de ce tour promotionnel afficher sold-out.

Deux dates rapprochées en France.

Nous avions rendez-vous pour le concert de l’Alhambra le 24 juin dernier, mais le groupe était également annoncé pour le festival Le Rock Dans Tous Ses Etats à Evreux quelques jours plus tard. C’est d’ailleurs dans cette même salle que nous avions assisté au passage de Paul Banks il y a 5 ans sous le pseudonyme de Julian Plenti pour son projet solo (ndlr, Julian est la deuxième prénom du leader). Si vous avez manqué ces deux opportunités, pas de panique, il y a de grandes chances que le groupe annonce de nouvelles dates françaises après la sorti de son opus El Pintor. En attendant, les fans ont déjà débusqué sur la toile trois titres inédits qui ont été interprétés lors de récents concerts. Nous allons vérifier si ce soir Interpol offrira un nouveau titre supplémentaire aux fans français.

Childhood: excellente première partie.

Nous avons souvent l’impression que les groupes qui jouent pour des premières parties ont été sélectionnés à pile ou face. Mais ce soir, nous avons eu une excellente surprise avec le groupe Childhood dont nous ignorions l’existence jusque-là. Deux guitares, une basse, une batterie, pour un rock énergique qui débouche bien les oreilles. Le groupe joue dans la semi obscurité, ce qui rend leur set encore plus envoutant. Avec un premier album annoncé pour le 11 aout, les londonniens donnent une bonne claque au public d’Interpol. Il offre une prestation tout en progression, d’une indie pop brute et un poil psychédélique vers un son carrément noisy avant de quitter la scène. Nous ne manquerons pas de prêter une oreille à Lacuna, le 11 aout prochain.

Set court et ultra efficace.

Pendant la pause nous retrouvons pas mal de visages connus, des fans d’Interpol et quelques fans de The Cure et de Joy Division en train de prendre une pinte au bar. Pas de doute, il y a tout de même bien une filiation entre ces différents groupes. Nous nous souvenons d’ailleurs d’une tournée de The Cure pour laquelle Interpol assurait une des premières parties (ndlr, tournée Curiosa aux Etats-Unis et au Canada en 2004).

Les applaudissements sont nourris lorsque le groupe entre en scène. Au programme un set assez court, constitué de ses meilleurs morceaux. Pas de surprise côté inédits, les parisiens vont profiter de l’interprétation de ces mêmes morceaux qui ont déjà fuité sur le web et qui, sauf erreur de notre part, correspondront aux trois premiers titres du nouvel album. Evidemment il s’agit d’un concert promotionnel, ou plus exactement d’un tour de chauffe pour le groupe, et le public semble ravi de ces choix. De notre côté on ne boude pas notre plaisir, en particulier sur le début du concert où nous retrouvons de fabuleux morceaux que nous n’avions pas entendu depuis très longtemps. Fidèle à ses habitudes, le groupe joue dans le noir quasi-absolu, seules quelques lumières rouges viennent éblouir de temps en temps les spectateurs. Daniel Kessler, le guitariste des débuts assure le show, et il en est de même du bassiste qui remplace Carlos Dengler dont la classe n’avait pas d’égal. Le leader reste assez impassible de son côté, même s’il n’hésite pas à esquisser quelques sourires de temps à autre. Nous avons un réel plaisir à assister à ce retour d’Interpol sur scène, et les nouveaux morceaux sont pleins de promesses. Il nous tarde désormais d’être en septembre pour découvrir ce cinquième album. En attendant, le groupe offre un petit cadeau aux fans, l’intégralité du concert qu’il a donné lors du festival d’Evreux.

 

Interpol – Full Live – Le Rock dans tous ses… par sourdoreille

William Soragna

Tagged under:

Pin it

William Soragna conjugue sa passion pour la musique et son talent de photographe pour illustrer les articles de Freakshow magazine.

Log in or Sign Up