Bring The Noise – OüiFM, tornade de décibels sur Paris.

Le Divan Du Monde et le Point Ephémère accueillent cette année les artistes du festival Bring The Noise – OüiFM. Le premier volet de ce festival a eu lieu le 28 novembre 2014 avec à l’affiche trois groupes décapants, The Treatment, les frenchies Black Bomb A, et le retour très attendu de Danko Jones dans la capitale. C’est la charmante Aurélie, animatrice de l’émission de radio quotidienne, qui fait les présentations face à un public de connaisseurs. Cheveux longs ou coupes punk, Tee-shirts à l’éffigie des groupes de la soirée, ça fleure bon le rock alternatif. Freakshow Magazine a mouillé le maillot en se mêlant aux invités, et a profité des corps à corps virils qui ont eu lieu dans la fosse pendant les différents sets.

Nous n’avions pas révisé nos classiques, et c’est vrai que nous ne nous attendions pas à une telle tornade de décibels au Divan Du Monde. La soirée a commencé sur les chapeaux de roue avec les anglais de The Treatment. Les membres du groupe sont en forme, et entendent bien chauffer le public à blanc. Ils délivrent un set hard-rock tout en démonstration. Attitude, look, avancées sur le devant de scène, les musiciens se mettent rapidement le public dans la poche. Les premiers slams dans la salle ne tardent pas, et on commence à regretter l’absence de crash barrière pour les photographes. Même si les pogos s’enchainent, l’ambiance reste plutôt bon-enfant, d’ailleurs l’âge moyen des spectateurs est très jeune. Quelques petits joueurs se sont refugiés à l’étage de la salle, et profitent pleinement du show en évitant le chahut dans la fosse.

_DSC1140
En fait, nous n’avions encore rien vu. Dès l’annonce du prochain groupe, Black Bomb A, l’ambiance passe à un niveau supérieur. Tels des taureaux entrant dans l’arène, les deux chanteurs principaux du groupe tournoyent sur la scène, et tentent de soulever le public. Le chahut se transforme en bousculade, et nous préférons nous mettre sur le côté. Au bout d’un moment, c’est carrément le chaos. Les spectateurs passent plus de temps à slamer ou sur la scène au milieu des membres qu’à profiter de la musique du groupe. Ca ressemble à un grand défouloir. La thermomètre ne va pas tarder à exploser, heureusement que le set ne s’éternise pas. A l’invitation du groupe, pour les derniers morceaux, quasiment tout le public est sur la scène, et forme un ring infernal qui tourbillonne sur un rythme d’enfer.

_DSC1555
Le temps d’un break, nous échangeons quelques mots avec les fans du troisième groupe invité ce soir Danko Jones. Nous sommes rassurés, l’ambiance devrait se calmer un peu. Les canadiens excellent dans un style métissé de hard, de punk, et de blues rock. Absent de Paris depuis quelques années, le chanteur semble réjoui de nous présenter en avant-première quelques titres du nouvel album prévu pour 2015 dont le titre provisoire est Fire Music. Inspirés par AC/DC ou Motörhead, le trio a déjà une longue existence d’une petite vingtaine d’années et la plupart de ses compositions sont très efficaces, et assez agréables à écouter. Nous sommes passés d’une ambiance de chaos avec Black Bomb A, à un concert plus raisonnable avec une musique un peu plus construite.

Les photos de la première partie du festival sont ici:

Le Festival Bring The Noise, OüiFM se prolonge en décembre, et les prochains rendez-vous auront lieu le dimanche 14 décembre au Divan du Monde, et le 18 décembre au Point Ephémère, avec entre autres Lofofora, Royal Blood. La programmation complète se trouve ici: http://www.ouifm.fr/festival-oui-fm-bring-the-noise-2014-demandez-le-programme

William Soragna
Remerciements: Hugo & Audrey @ OüiFM

Tagged under:

Pin it

William Soragna conjugue sa passion pour la musique et son talent de photographe pour illustrer les articles de Freakshow magazine.

Log in or Sign Up