Foals : grondements à l’Olympia. Photos.

L’Olympia a tremblé.

Foals viennent de reprendre leur tournée en Europe après un petit break en fin d’année 2015. Nous avons encore en mémoire leur passage éclair dans la capitale lors d’une soirée mémorable en septembre dernier au Cabaret Sauvage. Une nuit exceptionnelle qui avait pour but d’accompagner la sortie de leur dernier album What Went Down. Cette fois le groupe s’installe à Paris pour deux soirées prestigieuses et sold-out à l’Olympia. Freakshow Magazine a eu le privilège de pouvoir assister à la première, et depuis nous ne sommes toujours pas redescendus sur terre.

_DSC1929Inutile d’espérer trouver un ticket de dernière minute, les deux Olympia de Foals sont archi-complets. La salle déborde d’un public qui est clairement venu pour s’éclater. Malgré un état de santé pas terrible pour le chanteur Yannis Philippakis, les anglais ne vont pas se priver de tout envoyer, et celà dès la première soirée. Leurs prestations live sont toujours l’occasion de grandes fêtes, et ils n’ont pas l’intention de déroger à cette règle. Les fans, dont nous reconnaissons d’ailleurs quelques visages, sont bien évidemment présents au premier rang.

Transpirants le rock indé, les anglais d’Oxford alignent déjà quatre albums qui ont tous connu un grand succès outre-Atlantique. Au-delà de leur musique, il faut reconnaître que le leader possède une aura singulière qui envoute le public lors de chaque rendez-vous. Si nous en jugeons par les vibrations du sol ressenties dans cette salle mythique ce soir là, la magie a de nouveau opéré. Le public est en transe et saute en l’air sur les rythmes d’influence math rock du groupe. Devant une salle comble, Foals vont assurer un show de haut niveau, malgré la voix du chanteur qui n’est pas au top. Les morceaux s’enchaînent à vive allure, et quand arrivent les rappels nous avons du mal à imaginer que le groupe nous régale déjà depuis plus d’une heure et quinze minutes.

Pour les rappels, fidèle à ses habitudes, le leader vient au plus près du public, et n’hésite pas à se lancer dans un slam chaotique. Les morceaux sont alors un poil rallongés, et les guitares deviennent plus hypnotiques que jamais. Les spectateurs ne boudent pas leur plaisir, et l’énergie échangée entre le groupe et le public fait grimper le thermomètre en flèche. De notre côté, nous avons vraiment adoré ce concert, et sommes heureux de pouvoir partager quelques images de la fin de soirée ci-dessous.

Pour nos lecteurs qui ont envie de passer une heure et quinze minutes de pur plaisir peuvent voir en replay l’intégralité du concert donné le second soir à l’Olympia, le 3 février 2017, ci-dessous! (http://concert.arte.tv/fr/foals-lolympia)

 

William Soragna

Tagged under:

Pin it

William Soragna conjugue sa passion pour la musique et son talent de photographe pour illustrer les articles de Freakshow magazine.

Log in or Sign Up