Jay-Jay Johanson: sublime concert à l’Alhambra. Photo.

Jay-Jay Johanson a su gâter son public parisien (et français) en 2017. Un concert au Centre George Pompidou, marquant le vingtième anniversaire de son premier album Whiskey, un autre concert dans les salons de l’hôtel de Ville de Paris cet été (Festival Fnac Live), un EP en édition collector en vinyle, la sortie de son nouvel album Bury The Hatchet cet automne, ainsi qu’un disque de remixes du premier extrait Paranoid. Enfin, Jay-Jay Johanson nous a proposé un magnifique concert à l’Alhambra, courant novembre, pour la promotion de ce nouvel album. C’est à se demander si notre précieux suédois ne passerait pas plus de temps à Paris qu’à Stockholm ? Ce n’est un secret pour personne, Jay-Jay vit une histoire singulière et privilégiée avec le public français et cela pour notre plus grand plaisir.

Bury The Hatchet est un condensé de ce que Jay-Jay affectionne le plus, tantôt trip-hop, tantôt jazzy, avec un soupçon de mélancolie. Sa voix de crooner est toujours intacte, et peut-être encore plus douce que d’habitude. A noter la participation de Lucy Belle Guthrie, fille de Elizabeth Fraser & Robin Guthrie, célèbres membres du groupe Cocteau Twins, en duo sur le morceau Rainbow. Sur scène, la formation est réduite à quatre personnes, pas de guests supplémentaires cette fois-ci. Son pianiste, un contrebassiste, un batteur, et Jay-Jay, lui-même aux synthés sur certains morceaux. A espionner quelques discussions dans la file d’attente devant la salle, le public est constitué de fidèles parmi les fidèles. Nous avons retrouvé cette atmosphère si particulière, mélange de douceur et de nostalgie, qu’on apprécie tant lors de ses concerts. Vivement la prochaine fois.

Nous vous proposons une petite galerie d’image de cette soirée, ci-dessous:

William Soragna
Remerciements: Ivica M.

Pin it

William Soragna conjugue sa passion pour la musique et son talent de photographe pour illustrer les articles de Freakshow magazine.

Log in or Sign Up